Rien ne fait tant rêver qu'une légende, ainsi petits et grand peuvent découvrir à Augignac le rocher de la Rochezide, connu depuis fort longtemps de tous les habitants.

P1030275_r

Ce rocher vaut de venir le visiter et pour le valoriser, le faire découvrir aux touristes, les élus, les techniciens du Conseil général se sont concertés pour intégrer le site aux deux itinéraires de randonnée inscrits sur la commune d’Augignac dans le cadre du plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée.

Les randonneurs peuvent actuellement suivre la boucle des Étangs de 9 km ou celle des Hameaux de 14,4 km et peuvent désormais passer par la Rochezide, chaos granitique aux formes curieuses.

« Il est raconté que jadis, une bergère attaquée par le loup fit appel aux génies de la forêt, mais impuissants face à la bête, les génies n'eurent pas d'autre solution pour sauver la malheureuse que de la statufier avec tout son troupeau».

À propos de Rochezide ... par Patrick Ratineaud.
...que les gens prononcent "roche ézide" écrite sur les petits panonceaux "rocho eizido" ou quelque chose comme ça...
Personne n'a eu l'idée de demander comment ça s'écrit en occitan... car il s'agit d'occitan, langue qui a existé et s'est écrite bien avant le français !
(c.f. les troubadours XII et XIII siècles)
L'histoire a fait que les rois de France dominants furent des "franciliens" parlant un certain type de langue d'oïl et ont imposé ce dialecte d'oïl.
Si au XIIe siècle le puissant comte de Toulouse qui était alors plus puissant que le roi de France de l'époque ne s'était mis dans l'idée de s'attaquer à l'Espagne... et d'y laisser des plumes... alors nous parlerions tous un dialecte... d'occitan... certes pas le limousin parlé en nontronnais, mais le languedocien.
Ainsi est allée l'histoire.
Or donc, personne n'a pensé demander à ces "savants" qui voudraient remettre les vieilles langues à la mode ("Laissez notre "patois" tranquille, on en a honte") car l'histoire, encore elle, a convaincu les locuteurs de chez nous qu'ils ne parlent pas une langue, mais un patois : formule péjorative employée par les monolingues français* pour qualifier tout ce qu'ils ne comprenaient pas.
En occitan limousin, ça s'écrit "ròcha eisida" ce qui, traduit littéralement veut dire "roche éclose" du verbe eisir en oc : éclore.
Effectivement comme dans la légende : "sortie de terre"
Prononcer "rôchò eilzidò" Le trait signalant l'accentuation du mot, le ò étant ce "o" ouvert en fin de mot (comme au milieu de "encore") que les français du nord ont tant de mal à prononcer, de même que, tout en nous reprochant -à juste titre- de mal prononcer une "rose", ils sont incapables de distinguer audiblement le mot "un" du mot "hein" !!!!
 
* Tellement férocement monolingue et fiers de l'être que la France est bien connue pour être l'un des pays où l'on possède le moins de langues étrangères !!!
 
Amicalement,